Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)


De la zique ?

Ils le disent mieux que j' le pense
La larme à l' oeil, je parle fort et je ris, pour oublier l' angoisse qui m' étreint chaque nuit/

Dis moi pourquoi tu m' aimes, dis le moi ...ça me donne des ailes, moi j'en ai pas/Debout sur le zinc

Y' a un drôle de secret chez moi, un invité qui ne montre pas sa figure. Un espace vide entre les mots qui plane tel un oiseau de mauvaise augure/

Il pleut, tant et si bien, que je suis de la pluie. Le passé qui revient, remet d' la pluie sur la pluie/Les Wriggles

J' gagne et j' dépense un salaire minimum interprofessionnel de croissance, et je comprends pas pourquoi il me reste queud', il me reste rien, à la fin du mois/

Tout c' qu'on a de profond, enterré, qui pèse lourd, des milliers d' sacs poubelles, qu' on décharge sans trier/Volo


Links

Des fous ont répondus

RubriK

Zelia [On est sûr que le mec qui a inventé l'optimisme ne lui fera pas un procès.]
Mardi (22/01/08)
P'tite Sasha

P'tite Sasha a eu la bronchiolite, et nous avons passé plusieurs jours à l' hopital.
Des jours éprouvant, des jours qui nous ont bien fait prendre conscience de ce que c' est qu' être parents (un amour infini, une attention de tout les instant, une angoisse perpetuelle !!)
J'en parle sur l'autre blog, et d'ailleurs je crois que je vais vraiment arrêter de poster ici, après tout, ce"joueb" a fait son temps, et même si je veux parfois parler d' autre chose que de Sasha, je peut toujours le faire là bas ...
Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 10:46 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 3 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Vendredi (07/12/07)
Sasha et nous...

SASHA est née dimanche dernier, à 15h34 très précises... Une semaine pile avant ma date supposée d' accouchement.
Comme on dit dans ces cas là : elle pesait 3k020g, mesurait 49 cm et, bien sûr, c' est la plus belle, obligé...
J' ai eu un accouchement hallucinant de rapidité. il s' est passé à peine quatre heures de la première contraction au moment où elle est sortie, ce qui a fait dire à la sage femme qui m'a accouché "Vous êtes faite pour avoir des enfants..."
Soit.
Aujourd' hui nous sommes enfin de retour chez nous, tous les trois, et il va y avoir l' apprentissage de cette nouvelle vie.
En attendant, on est nazes mais heureux, of course, j' allaite et j' aime ça, son père-je n' en doutais pas, mais quand même- déchire sa race en tant que papa (Et je suis trop fière et trop contente pour ma fille), et mademoiselle dort dans son p'tit lit de voyage posé sur le canapé.
La vie est belle, quoi.
Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 13:44 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 22 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Samedi (17/11/07)
La semaine prochaine ?
Ca va vite, de plus en plus vite....A contrario de cette échance du troisième mois qui semblait ne jamais arriver, maintenant tout s' accelère, tant que ça en devient effrayant. Je crois que je ne réalise pas. Bien sûr j' ai hâte de voir son visage, de sentir son odeur, son corps chaud contre ma poitrine, j' ai hate de faire sa connaissance. Et en même temps j' ai peur, l' impression d' avoir oublié des choses essentielles pour l'accueillir comme il faut, que tout n' est pas prêt chez nous, peur de ne pas assurer, peur que l' on ne soit pas à la hauteur. Et puis je met ma main sur mon ventre de plus en plus gros, de plus en plus tendu, je le vois se déformer sous ses mouvements, je la sens bouger, vivre à l' interieur, et je me dis que si, ça ira, on assurera du mieux qu' on pourra, et puis on l' aime déjà, tellement...
Cet après midi mon dernier rendez-vous avec une sage femme n' a fait que renforcer tout ces sentiments confus.
Pour elle, mon corps est prêt, ELLE est prête, et n' attendra sans doute pas les trois semaines qu' il nous reste normalement avant de l' accueillir. Pour elle "Oh, je la vois bien arriver la semaine prochaine, moi".
Okay...
Surprise. Angoisse. Excitation. Dans quelques jours, peut être. Ce basculement complet. Cette expérience incroyable. Qui m' arrivera à MOI. C' est fou quand on y pense. Je crois n' avoir jamais autant ressenti de mélange de sentiments confus. J' avais des larmes prêtes à couler, des larmes de joie et d'angoisse, des larmes de suprise.
Et puis ensuite je me suis dit que de toute façon on ne sait pas. Que je peut accoucher demain, la semaine prochaine, dans dix jours, dans trois semaines... Qu' elle viendra bien quand elle veut. Que le principal est prêt pour elle, de tout façon. Alors, pas de stress, on verra bien ce que les prochains jours me réservent...
Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 18:35 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 15 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Mercredi (17/10/07)
Mademoiselle S....
Mademoiselle S.... est toujours une mademoiselle (non parce qu'on sait jamais, y' aurait pu y avoir une erreur).
Mademoiselle S.... était sacrément bien portante à la deuxième écho, genre de ce qui vous laisse présager un groooos bébé, surtout qu'il paraît que les bébés sont de plus en plus gros à la naissance, genre 4 kg ou plus, et puis finalement, mademoiselle s' est calmé, et son poids est juste bien dans les normes (Pas loin de 2 kg tout de même).
Selon la gynéco, Mademoiselle S... n' est pas très "longue" sous entendu pas très grande ( pas vraiment étonnant vu la taille de ses parents), et donc logique qu'elle ne soit pas très lourde, sinon, toujours selon la gynéco "Ca serait une boule" huhuhu.
Mademoiselle S.... est bien disciplinée : elle s' est positionnée tête en bas, prête pour l' accouchement dans les meilleures conditions (et ainsi sa maman pourra éviter la césarienne). Elle a aussi son dos à gauche, et ses pieds en haut à droite de mon ventre, non loin des côtes.
Mademoiselle S....a tous les organes qu'il faut, là ou il faut, et pareil pour les membres. Mais à ce stade là de la grossesse, on ne voit pas grand chose, c' est un vrai puzzle, et on attend de longues secondes que la gynéco trouve enfin ce qu'elle cherche. Genre Mademoiselle S.... a sa main droite devant son visage, okay, mais sa main gauche, où qu' elle est ? (Et là, on tremble un petit peu interieurement pendant quelques secondes, en se disant : Ben merde, y'a pas de raison, à la deuxième écho elle avait bien deux bras et deux mains !!) jusqu'à ce que la gynéco vous dise : Ah ben voilà, la deuxième, elle est sous ses fesses...
Mademoiselle S.... hoquette souvent, très souvent, apparemment c' est pour exercer ses p'tits poumons, et elle bouge beaucoup, très beaucoup, à mon grand plaisir (oui, même quand c' est des coups de pieds dans les côtes, parfaitement !)
Mademoiselle S... a un prénom tout trouvé, donc, et en deuxième prénom elle s' appellera Zelia.
C' est pas du narcissisme, non. Zelia, c' est pas mon vrai prénom d' ailleurs, c' est le troisième, choisi par ma grand-mère dont c' était également le troisième prénom, choisi par...sa mère ou sa grand-mère vraisemblablement, et sans doute que ça remonte à loin. C' est donc une histoire de transmission, un joli prénom qui réprésente l' amour que j'ai pour ma grand-mère qui n'est plus là, qui me rapelle que j'ai des origines catalanes, et le plus fort, c' est qu' une Zelia, y'en a une aussi du côté de Geek parce que lui aussi a des origines catalanes. Je trouve que donc, ça s' imposait, quoi.
Mademoiselle S.... a sa chambre qu'est pas loin d' être prête, enfin d' ici deux semaines disons, et si elle se décidait à venir en avance genre dans trois/quatre semaines, et ben elle serait même plus prématurée.
Mademoiselle S.... est elle aussi impatiente de voir quelle tête ont ses parents que ses parents sont impatients de voir quelle tête mademoiselle a ?
Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 15:27 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 7 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Mercredi (26/09/07)
En attendant ...
La grossesse, c' est vraiment un état étrange et déroutant. Une expérience angoissante et passionnante, remplie de choses toutes nouvelles à experimenter, de doutes et de moments d' émerveillements...
Vous vous dites qu'au fond, profondément vous n' allez pas changer tant que ça, mais force est de constater que oui, tout d' un coup de nouveaux mots apparaissent dans votre vocabulaire, de nouvelles pensées vous trottent dans la tête, de nouveaux hobbies s'offrent à vous. Oui, d' un coup, des choses dont vous vous foutiez profondément avant vous semblent passionnantes, vous êtes capables de lire pendant des heures la moindre chose concernant la grossesse/l'accouchement/l'allaitement, voire de passer de longs moments à fixer votre ventre pour le voir transformé par des bosses, ou des vagues, ou à le toucher pour sentir encore votre bébé bouger à l'interieur de vous.
Le truc, c 'est que j'imagine à quel point ça doit être flou et ininteressant (voire idiot et je reste polie) pour qui n'attend pas-ou n'a pas attendu -d' enfant, comme ça l' était tout à fait logiquement pour moi avant.
Mais écoutez bien ce que je vous dit, mesdemoiselles qui me lisez, vous qui êtes en âge de procréer, et qui pensez vous lancer un jour dans cette expérience, vous verez que le jour où ça arrivera, vous aussi vous fouillerez internet à la recherche d'un (de mon) blog en vous disant "ah merde, comment elle s' appellait déjà cette fille là, qui était enceinte et qui en parlait dans quelques posts?". Parce que voilà, tout d' un coup, c' est juste réconfortant/sécurisant/passionnant de lire la manière dont d' autres femmes vivent ce que l'on est en train de vivre, même si c'est censé être la chose la plus normale, courante, et ancienne du monde.
Quand c' est vous qui le vivez, c' est juste le truc le plus étonnant de tout l'univers, même si des milliers de femmes l'ont vécu avant vous.
Donc oui, bon, je reste moi je vous rassure, j'ai encore de l' humour (si, si), je suis toujours capable de me moquer de moi-même, je n' écrirais pas tous les jours dans ce blog à quel point ce que je vis est merveilleux, ni le nombre de fois où je l' ai senti bouger aujourd' hui (Je garde ça pour moi, à la limite pour mon homme) d' une parce que tout le monde s' en foutrait donc, et de l' autre parce qu'il est des choses intimes qu' il fait bon garder pour soi (où à la rigueur pour d' autres femmes enceintes sur un forum de femmes enceintes huhuhu).
En même temps, si j' écris (le peu de fois où ca arrive) dans ce blog je ne peux pas ne pas en parler non plus, parce que ma vie en ce moment, c' est CA, pas que, certes, mais en grande partie.
Parce que, putain, dans moins de trois mois on aura un p'tit bout d' chou de fille dans les bras, Geek et moi, parce que sa chambre n' est pas encore prête (Stresse, stresse) mais le sera bientôt normalement, parce que je commence à avoir un bide qu'il est impossible d' ignorer (et les coups dedans, encore moins), parce que j' ai déjà arrêté de bosser (ça fait pas de mal à Zelia la flemmarde) en partie parce que les sage femmes estiment que je fais un boulot trop fatiguant (debout toute la journée) et aussi pour une histoire de col qui ...(non non pas de détails je vais pas vous en parler, pardon).
Bref, tout va plutôt bien, pour ELLE comme pour moi, je ne travaille plus mais ne suis pas non plus interdite de mouvements ou de certaines activités, dans la limite du raisonnable, of course. Par exemple, un marathon, c'est déconseillé, un peu de piscine je peux. De la planche à voile ou du jogging, non (c'est pas une grosse frustration remarquez bien), mais un peu de shopping oui.
Voilà donc mon nouveau quotidien (d' où je vous ai épargné des détails comme les brulûres d' estomac, le sommeil perturbé etc...ah non merde je viens d' en parler) qui dans deux/trois mois sera bouleversé par l' arrivée de la petite fille de geek et de moi.
Peut être que je réecrirais dans ce blog d' ici là...peut être pas parce que faut bien avouer que c' est plus comme avant (je parle même d' avant que je sois enceinte hein)parce qu' après tout il est pas tout neuf, et l' inspiration et l' envie ne sont plus les mêmes depuis longtemps...
Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 00:12 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 5 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Jeudi (09/08/07)
J' vous présente ...
Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 23:15 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 3 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Mercredi (01/08/07)
Ouais, c' était bien

Nîmes, c' était bien.

Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 21:04 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 0 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Jeudi (05/07/07)
Inside...
C' est étrange. Ma vie reste la même, et en même temps, elle change déjà. A l' interieur surtout.
Moi qui trouvait que ça ne passait/poussait pas vite, j' ai peur de me reveiller demain avec un nourisson dans les bras et rien qui n' aurait été fait pour l' accueillir. C' est à dire que...on est pas les rois de l' organisation/du ménage, dans notre couple. Et pourtant, ben on va un peu être obligés de faire des efforts. De s' adapter.
J' ai un peu peur, et en même temps je suis ravie. Des fois je suis pressée, et puis des fois je me dis que ça va arriver avant que je n' ai le temps de dire ouf.
Le/la p'tit(e) chose dans mon ventre qu'on surnommait basmati, Geek et moi, il y a plusieurs mois/semaines, n'a plus du tout la taille d' un grain de riz (ou alors un grain de riz géant de 20 cm) et commence à se manifester legèrement.
C' est troublant. Je crois que quand même, bon, je commence à réaliser. Jusque là, je me disait, on a le temps, on a le temps...
Et puis, comme vous le disent avec une absence de tact déconcertante les médecins, avant trois mois faut pas trop s'emballer, hein, on sait pas ce qui peut arriver.
Alors, j'attendais. J'osais m' emballer pour rien, pas de discussions sur le prénom, trop tôt, pas d' achats de mignons tout petits trucs dans lesquels on se demande comment un être humain, même tout neuf peut rentrer, pas de projections, rien. Le ventre qui pousse pas vraiment non plus, alors on se rend pas bien compte, c'est l' ironie : j' ai du prendre deux kilos à peine en quatre mois, ça doit être parce que j'avais suffisemment de réserve comme ça.
Comme quoi la nature est bien faite.
Maintenant arrive une nouvelle phase, plus sereine, moins angoissée. Une phase où je n'aurais pas l' impression d' avoir que des côtés négatifs (l'angoisse, le sevrage total de joints, de clopes, d' alcool, de certaines nourritures...). Une phase délicate, ou je veux pouvoir me projeter enfin, acheter des trucs, savoir si c' est une Elle ou un Lui, fantasmer sur ce futur enfant à venir, tout ça mais ...sans en faire trop. Parce que ouais, en même temps, j'ai un peu peur de tout ça, de tout ce que ca va changer/bouleverser, de m' éloigner des mes amis, inéluctablement,de devenir comme tous les autres, guimauve rose-bonbon quand j' en parlerai autour de moi, d' agir et de me comporter comme si j' avais enfin compris le sens de la vie depuis que...et saouler les sans-enfant avec ça.
J' ai peur d' être dans le trop. Je veux l' aimer cet enfant, putain, oui. Mais j' veux pas devenir une desperate housewive pour autant, une nana qui parlerait plus que de rots, de couches ou de la crème parfaite à mettre sur les fesses du bébé. Une nana qu' aurait plus le temps de rien, plus le temps de lire, plus le temps de faire l' amour.
J' ai peur des clichés.
Je veux rester moi, peut être juste en un peu plus épanouie ( et plus fatiguée sans doute aussi).
Et puis je me dis, bon, on verra bien, je peux nous faire confiance après tout. Je suis sûre qu'on s' en sortira bien.
Mais si, mais si... (autopersuasion)
On va assurer.
Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 21:45 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 4 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Jeudi (24/05/07)
Ainsi va la vie
Bon. Joueb.com, ça devient vraiment n' importe quoi, c 'est tout vide, y'a quasiment plus personne que je connaissait qui continue son blog, un peu plus et on s' attendrait à voir surgir une boule de paille poussée par le vent sur ses pages comme dans les westerns, mais faut dire qu' écrire ici en se disant que les seules personnes qui vont lisent encore sont des putains de fucking robot spammeurs, ça donne pas trop envie...
Pour renouveler mon lectorat, et faire venir des gens, je pourrais enfin dire que le boulot trop cool super sympa que j'ai fait à la fin 2006 se passait au label Adone, le label trop cool des FATALS PICARDS, oui oui, les fatals picards que peu de gens connaissait encore avant que leur génie éclate à la face du monde, qui, pétrifié par tant de talent (le monde) les a choisi comme représentants de l'eurovision 2007.
Bon okay, ils se sont ramassés, mais leur talent n'est pas remis en cause, hein, faut voir qui a gagné et, en régle générale la pauvreté musicale des groupes qui eux, ont été bien placés, enfin j' me comprends.
Donc oui, trop la classe messieurs dames, de début Ocotobre à fin Décembre 2006, j' ai donc ainsi cotoyé les Fatals picards avant leurs heures de gloire ainsi que Les Petites Bourrettes et Oldelaf et Monsieur D, trois fabuleux groupes aussi talentueux que sympathiques que je devais "vendre" à des programmateurs quand j' avais la joie d' aller travailler avec la charmante jeune femme qui s'occupe d' eux, au lieu de me rendre à mon job de merde habituel.
Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 21:30 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 21 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Lundi (05/02/07)
C' est con, mais c' est comme ça (la vie)

Voilà. Le p'tit boulot en plus super méga sympa à but non lucratif n ' est plus pour l' instant (Et ne sera sans doute plus, c' est mon pessimisme qui m' l' a dit).

Du coup, j' encaisse pas top, parce que, devant moi, y' à nouveau plus que l' option job de merde (meme si à but lucratif).

Parfois je me demande si mon cerveau malade et trop imaginatif n' a pas tout inventé, c' est vrai quoi, c' était trop beau, je désirais une chose un peu inacessible et utopique, comme souvent, et voilà que soudain, ça devenait la réalité.

Est-ce que c' est pas pire d' avoir eu ça, une autre option dans la vie qui vous rend enfin heureuse, euphorique, et que tout s' arrête au bout de trois mois ? (Non parce que...les bons souvenirs décalés et si éloignés de mon quotidien, les choses impossibles à raconter vraiment , tellement c' était fort, les gens drôles et doués que j' ai pu rencontrer, ce week-end hallucinant que j'ai vécu, décidé au dernier moment, voir plusieurs concerts des coulisses, avoir les yeux qui brillent, voir les musiciens, et puis la foule en face, joyeuse, excitée, heureuse, se dire : je bosse pour eux, et se prendre ça en pleine gueule en même temps que la lumière, un peu défaite à cause des joints fumés avant avec d' autres musiciens, leurs délires, leurs impros musicales, moi leur chantant "Flip Flap" des Forbans, et puis d' autres trucs encore, le "filage" d' un concert sur un bateau, le zicos qui vous remercie à la fin d' un concert, voir un groupe qui a rempli une salle jouasse quelques heures avant s' égosiller sur "Belle" de Notre-Dame de Paris dans un bar-karaoké miteux, chanter "Est-ce que tu viens pour les vacances " de David et jonathan avec un des chanteurs, et inlassablement tous ces autres "afters" de concert, à boire des coups, à passer des clopes à certains zicos en leur disant, à moitié plaisantant, qu' "au moins c'est la preuve que je suis utile dans ce boulot", la fois ou j'ai rencontré un certain Simon, ce chanteur-violoniste que j' admire tellement, le faux autographe sur le bras, les quelques photos qui prouvent tout ça, qui prouvent que j'ai pas juste rêvé : j' y étais. )

Alors on va dire que je regrette rien ...


Imaginé par Zelia, Fini d'écrire à 20:56 dans la RubriK "Ma réalité".
Lire dans mon âme ... [La suite des divagations et 0 délires de fous qui n'avaient rien de mieux à faire en sus]


Les Z' articles d'avant